L’audition au coeur de la semaine de la sécurité et de la santé au travail

Dans le cadre de la semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail, l’association JNA (en charge de la Journée Nationale de l’Audition) organise la première semaine de la santé auditive au travail. L’occasion pour nous de revenir sur l’importance de se protéger face au bruit.

Le bruit, une affaire de décibels

L’oreille capte des sons émis par l’environnement dans lequel nous vivons. Ces sons peuvent être émis par une personne ou un objet (téléphone, porte, clavier d’ordinateur, voiture, etc.). Les bruits sont des sons produits par des objets dans l’environnement d’une personne. Le volume du bruit se mesure en décibel. L’augmentation de dix décibels du volume du son le rend 2 fois plus fort que le son de base. Cependant, doubler la distance entre l’émetteur du son et l’oreille d’une personne diminuera le bruit de 6 décibels.

L’intensité du bruit et la durée d’exposition peuvent être à l’origine de troubles auditifs graves et parfois irréversibles.

Lorsque nous venons au monde, un capital auditif nous est attribué. Au cours de notre vie, notre environnement nous soumet à une multitude de bruits plus ou moins nocifs pour notre audition. Le SSTRN (service de santé du travail de la région nantaise) schématise l’échelle des bruits de 0 à 130 décibels.

 

Echelle du bruit

 

Jusqu’à 80-85 décibels, les oreilles ne souffrent pas et notre capital audition n’est pas altéré. Au delà de ce seuil, les cellules auditives sont fragilisées puis meurent et notre capital auditif est définitivement altéré : c’est la surdité.

Pour préserver notre capital auditif, des temps maximum d’expositions sont envisagés en fonction du niveau sonore :

Niveau sonore en dB

80 83 86 89 92 95 98 101 104 107 111
Durée d’exposition maximale 8h 4h 2h 1h 30 min 15 min 7 min 30 3 min 45 1 min 20 40 secondes

20 secondes

Comment se protéger ?

Pour protéger son capital auditif, notamment lors de longues expositions, il existe 2 types de protection : les casques anti-bruits et les bouchons d’oreilles.

Les bouchons d’oreilles peuvent être pré-modelés ou bien façonnés par l’utilisateur. Les bouchons d’oreilles atténuent les bruits environnants.

Les casques anti-bruits peuvent être passifs ou actifs. Les casques passifs sont des casques anti-bruits classiques qui atténuent les bruits alentours. Par exemple, un casque 26 db diminuera le bruit de 26 décibels.
Les casques actifs ou électroniques, eux, permettant à la fois d’atténuer les sons forts comme les bruits de machines et d’amplifier les sons faibles comme la voix d’une personne.

La signalisation des espaces nécessitant une protection auditive est obligatoire. Il est possible de signaler aux visiteurs et employés les zones de fortes productions de bruit ainsi que les zones supérieures à 85 décibels.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *