4 raisons pour encourager vos employés à arrêter de fumer

Le tabac tue 73 000 personnes par an. Depuis 2007, grâce à la loi Evin, les lieux collectifs et les entreprises sont devenus des lieux non fumeurs. La réglementation oblige les entreprises à indiquer l’espace non fumeur par voie d’affichages obligatoires ou de panneaux. Cependant, selon Tabac Info Service, 1 français majeur sur 3 fume. De nombreuses études affirment que les fumeurs représentent une perte financière pour les employeurs.

A l’occasion du mois sans tabac, nous abordons aujourd’hui le coût des fumeurs pour une entreprise. Quel est l’intérêt pour un employeur d’inciter ses employés à arrêter de fumer ?

pause cigarete

Des pauses répétées

Les fumeurs ne disposant pas d’abris dédiés dans leur entreprise doivent se retrouver en bas de leur bâtiment pour leur pause cigarette. Ce regroupement de fumeurs abolit les frontières hiérarchiques et créer de nouvelles relations entre les salariés. Contrairement aux non fumeurs, les pauses prises par les salariés fumeurs sont dictées par le manque de nicotine. Elles sont donc souvent plus nombreuses.

 productivitéUn manque de productivité

Pour compenser les pauses cigarettes répétées, les fumeurs restent plus longtemps sur leur espace de travail. Le prolongement du temps passé au travail entraine fatigue et manque de nicotine. manque de productivité pour l’employé et donc l’entreprise. 

 

absentéisme

Un absentéisme plus important

Plus enclin à être malade, un fumeur est généralement plus absent que ces confrères non fumeurs, entre 2 et 3 jours supplémentaires selon des études américaines. Ces jours d’absentéisme constituent un manque à gagner pour l’entreprise qui ne peuvent fonctionner correctement sans         100% de ses effectifs.

 mutuelle d'entrepriseUne mutuelle plus chère

Depuis janvier 2016, les entreprises du secteur privé ont l’obligation de proposer une mutuelle à ses salariés.
La société française déclare le coût lié au tabac et ses conséquences à 47,7 milliards d’euros dont 18,25 millards pour les soins.
Au vue de sa propension à tomber malade et au vue des dépenses liées à ces maladies, une entreprise paie un surcoût de cotisation auprès des assureurs santé.

 

Entre pause cigarettes à répétition, la productivité des salariés fumeurs est diminuée. La société Allen Carr estime la perte financière d’un fumeur à 3109 euros par an (à raison de 5 cigarettes par jour pour 6 minutes de pauses par cigarettes avec 2 jours d’arrêts maladies supplémentaires).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *