Etablissement scolaire : Plan Particulier de Mise en Sécurité face aux risques majeurs

Suite aux diverses vagues d’attentats et au déploiement du Plan Vigipirate renforcé, la sécurité au sein des établissements scolaires est devenue une priorité.

Depuis 2002, les établissements scolaires sont tenus de mettre en place un plan de gestion de crise en cas de catastrophe majeure quelle qu’en soit son origine (naturelle, technologique ou humaine). Ce plan, appelé Plan Particulier de Mise en Sûreté ou PPMS, définit les conduites à tenir dans les situations d’urgence.

La mise en place d’un PPMS au sein d’un établissement scolaire est obligatoire conformément à la circulaire 2015-205 du 25 novembre 2015.

Qu’est-ce qu’un Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS) ?

Le Plan Particulier de Mise en Sûreté est un dispositif réglementaire dont l’objectif est de mettre en place une organisation interne à l’établissement en cas de risque majeur avéré et assurer la mise en sécurité de toutes les personnes présentes. Le plan définit notamment des lieux de confinement répartis dans l’établissement, les procédures conservatoires devant être mises en place et les conseils de gestion de la crise, dans l’attente de l’intervention des secours.

Qu’est-ce qu’un risque majeur ?

Un risque majeur est un événement d’origine naturelle, technologique ou humaine causant de très graves dommages à un grand nombre de personnes, de biens et à l’environnement.

Il existe 3 catégories de risques majeurs nommées dans la circulaire de 2015 :

  • Risques naturels : tempête, séisme, mouvement de terrain, inondation, feu de forêt, avalanche, etc.
  • Risques technologiques : risques industriels, transports de matières dangereuses, rupture de barrage ou de digue, émanations toxiques, pollution du réseau d’eau potable, etc.
  • Situations d’urgence particulière (humaine) : intrusion de personnes étrangères à l’établissement, attentats, etc.

Comment rédiger le Plan Particulier de Mise en Sécurité?

Le chef d’établissement, accompagné de l’équipe éducative élabore le PPMS ensuite présenté au conseil d’établissement pour sa validation.

La rédaction d’un PPMS nécessite de définir :

  • Les risques particuliers de la commune,
  • Les personnes référentes en cas de crise,
  • Les zones de mise à l’abri,
  • Les moyens logistiques nécessaires
  • L’information et la formation du personnel éducatif, les élèves et les parents d’élèves

Que contient un PPMS ?

Le Plan Particulier de Mise en Sûreté doit répondre aux questions suivantes :

  • Quand déclencher l’alerte et activer le PPMS ?

L’activation du PPMS est ordonnée par le chef d’établissement sous 3 conditions : en cas de signal d’alerte nationale, sur demande des autorités (mairie, police, pompiers, gendarmerie), si le chef d’établissement est témoin d’un évènement dramatique ou dangereux.

  • Comment déclencher l’alerte ?

Le chef d’établissement déclenche l’alerte via des alarmes PPMS. Les alarmes PPMS, souvent radios, intègrent une sonnerie différente des alarmes incendies. Cette différence de sonnerie permet aux occupants de l’établissement d’effectuer la bonne procédure de confinement et non d’évacuation. Le confinement vise à mettre à l’abri dans un lieu sécurisé des personnes en attente d’une évacuation.

Les alarmes sont accompagnées de diffuseurs sonores et visuels propageant à la fois le signal d’alerte et les consignes de rassemblement dans les zones de mise à l’abri. Le flash présent sur le diffuseur assure la transmission du signal auprès des personnes malentendantes.

  • Quelles consignes appliquer dans l’immédiat ?

Les personnes référentes en cas de crise, ou personnes ressources, rejoignent les espaces de mise à l’abri et appliquent les consignes qui leur ont été assignées.

Le reste du personnel assure l’encadrement des élèves, établit les listes d’absents, signale les incidents.

L’écoute de radios du service public (France Bleue, France Inter ou radio locale) permet d’obtenir les informations officielles et les consignes des autorités.

  • Comment gérer la communication avec l’extérieur ?

La communication est assurée par une personne ressource, en concertation avec le chef d’établissement. Cette personne est le lien entre les différentes zones de mise à l’abri et le chef d’établissement. Elle doit communiquer aux autorités et les secours la situation au sein de l’établissement et son évolution.

  • Quels documents et ressources sont indispensables lors de l’activation du plan ?

Lors de l’activation du PPMS, le chef d’établissement doit avoir à sa disposition :

– La liste des personnes ressources avec les missions assignées,

– Le plan de l’établissement indiquant les accès, les entrées, les sorties et les points importants (gaz, compteurs électriques chaufferie, eaux, ventilation, etc.),

– L’identification des lieux de rassemblement et leur plan d’accès,

– Une mallette PPMS présente sur chaque lieu de rassemblement contenant le matériel nécessaire aux premiers secours en cas de mise en sécurité,

– La liste des élèves et du personnel,

– La liste des numéros de téléphone indispensables

 

Une simulation est réalisée une fois par an (avec un compte rendu) et le PPMS est actualisé en début d’année scolaire si nécessaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *