Plan Vigipirate : quels changements pour les établissements recevant du public ?

Le 19 septembre a eu lieu la 1ere journée pour les victimes des attentats. Une cérémonie officielle s’est déroulée aux Invalides autour du Président de la République. Alors que l’état d’urgence a été prolongé jusqu’à janvier 2017, que savons-nous de cet état d’urgence ? Qu’est-ce que le plan Vigipirate et que cela implique-t-il dans notre quotidien ? Voici quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser.

Qu’est-ce que l’état d’urgence ?

L’état d’urgence est une mesure qui vise à renforcer le pouvoir des autorités civiles et limiter les libertés publiques ou individuelles de façon exceptionnelle. Lors de menaces de la sécurité publique, le Conseil des ministres décrète l’état d’urgence selon la loi n°55-385 du 3 avril 1955.

Applicable sur une partie ou l’ensemble du territoire Français, l’état d’urgence dure 12 jours. Sa prolongation est possible grâce au vote du Parlement. La loi n°2016-897 du 21 juillet 2016, suite à l’attentat de Nice, prolonge l’état d’urgence de 6 mois.

L’état d’urgence permet au préfet ou au ministre de l’intérieur de réaliser différentes actions, comme :

  • Limiter ou interdire la circulation dans certains lieux,
  • Autoriser des perquisitions administratives,
  • Prononcer des assignations à résidence,
  • Fermer provisoirement certains lieux publics.

L’état d’urgence est déclaré pour diverses raisons : terrorisme, accidents climatiques, risques industriels ou technologiques importants, etc. Lors de menace terroriste, l’état d’urgence met en place le plan Vigipirate.

Qu’est-ce le plan Vigipirate ?

Depuis le début des années 80, la France et l’Europe subissent de nombreux attentats menés par des organisations terroristes. Le plan Pirate a été mis en place en 1991 pour faciliter la prise de décision du Premier Ministre en cas de menace terroriste. A partir de 1995, le plan Vigipirate lui a succédé.

Il répond à 3 objectifs principaux :

  • « Développer et maintenir une culture de vigilance par l’ensemble des acteurs de la nation pour prévenir ou déceler le plus en amont possible toute menace d’action terroriste ;
  • Assurer en permanence une protection adaptée des citoyens ; du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste ;
  • Permettre une réaction rapide et coordonnée en cas de menace caractérisée ou d’action des forces d’interventions et d’assurer la continuité des activités d’importance vitale»

Le plan Vigipirate sera actualisé à nombreuses reprises entre 2000 et 2006 avant d’être simplifié en 2014 pour plus d’efficacité.

Il est passé de 5 à 2 niveaux :

  • Le niveau de vigilance Vigipirate qui permet une protection contre une menace terroriste. Ce niveau de vigilance peut être renforcé temporairement, géographiquement (par un arrêté préfectoral) face à une menace particulière ou vulnérabilité ponctuelle ;

Plan vigipirate mesure mise en place

  • Le niveau alerte attentat est déclenché pour faire face à une menace imminente. C’est le niveau le plus élevé.

vigipirate alerte attentat

Que change le plan Vigipirate pour les établissements recevant du public ?

Les établissements recevant du public (ERP) doivent renforcer leur dispositif de sécurité lors du déclenchement du plan Vigipirate. Ce dispositif s’intensifie lorsque le niveau d’alerte augmente.

Suite au déclenchement du plan Vigipirate alerte attentat, les contrôles ont augmenté dans des lieux très fréquentés comme les centres commerciaux, les salles de concerts, les lieux touristiques ou les enceintes administratives.

Les établissements scolaires, eux aussi, renforcent leur sécurité en interdisant notamment le stationnement de véhicule aux abords des écoles.

Il est impératif pour les ERP de mettre en place une préparation solide, une formation du personnel et connaître la procédure à suivre en cas d’alerte.

Des guides sont disponibles sur le site officiel du gouvernement  en fonction des secteurs d’activités (établissements scolaires, salles de spectacle, centres commerciaux, espaces soins médicaux, etc.) pour aider les ERP dans la procédure à mettre en place.

Des simulations d’attaque testent le personnel sur l’application de la procédure d’alerte et d’évacuation et permet une meilleure efficacité en cas d’attaque terroriste confirmée.

Les éléments à mettre en place

Pour bénéficier d’une préparation optimale face à une menace terroriste, il est important de mettre en place une signalétique claire et visible au sein de l’établissement. Un panneau d’affichage du niveau d’alerte Vigipirate (vigilance ou alerte attentat) et les gestes à adopter en cas d’attaque terroriste sont disponibles sur notre site internet.

L’application SAIP, disponible sur smartphone (Android et iOS), a été mise en place pour l’Euro 2016 de football, dans le cadre du plan Vigipirate. Cette application permet de prévenir les utilisateurs d’un état d’urgence (attaque terroriste, accident climatique, technologique, industriels) dans leur secteur. L’utilisation de la géolocalisation (ou le renseignement des secteurs favoris) permet de délivrer aux utilisateurs une information exacte et en temps réel de la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *