Pokémon Go, quels risques pour les entreprises?

Pokémon Go est le phénomène de cet été. Avec près de 100 millions d’utilisateurs dont 7 millions en France, cette application de réalité virtuelle est devenue un phénomène de société en quelques semaines. Suite à de nombreuses infractions et accidents, administrations et entreprises prennent des dispositions face à l’ampleur de ce phénomène.

Pokémon GO, un nouveau type d’application mobile

Pokémon Go est une application mobile basée sur la réalité virtuelle. Grâce à un système de géolocalisation et un appareil photo, l’utilisateur va évoluer dans un univers virtuel basé sur les éléments qui l’entourent. Pour Pokémon Go, l’utilisateur va se déplacer afin de capturer des Pokémons virtuels et récupérer des objets et accessoires nécessaires à cette quête.
L’arrivée de ce nouveau type d’application soulève diverses questions de sécurité dans l’entreprise.

Pokémon Go, facteur d’accidents

Alors que les apprentis dresseurs parcourent sans relâche les 4 coins de la France et de la planète à la recherche des petites créatures, les entreprises se méfient de plus en plus de ce jeu qui a déjà produit de nombreux drames.

Suite à de trop nombreux accidents et émeutes  dus à l’inattention des joueurs, les sociétés d’autoroutes diffusent ces messages : « Celui qui conduit, c’est celui qui ne joue pas » ; clin d’œil au célèbre slogan de la lutte anti-alcool. Niantic, créateur du jeu, émet également des messages de prévention sur l’application.

De plus, de multiples cas d’effractions ont été recensés notamment sur des chantiers. La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP)  a même diffusé un visuel reprenant le célèbre jeu pour mettre en garde les joueurs.

La FNTP rappelle également de bien baliser les zones dangereuses tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Pokémon Go, une arme pour la concurrence ?

Pokémon Go deviendrait-il une arme redoutable pour la concurrence ? C’est ce que tant à penser de nombreuses multinationales qui interdissent à leurs employés de « chasser » sur leur lieu de travail.

En effet, Volkswagen ou encore Boeing ont signalé à leurs employés les sanctions qu’ils pouvaient encourir s’ils utilisaient l’application sur leur lieu de travail. Outre l’augmentation de risques d’accidents du travail due à l’inattention et un manque de productivité, ces entreprises craignent une fuite de données sensibles.

Pokemon Go utilise les données de géolocalisation ainsi que l’appareil photo. Les salariés, en capturant des Pokémons, diffusent des images de leur entreprise (chaines de production, éléments de confidentialités, etc.). Ces données détenues par Niantic peuvent donc être rachetées et utilisées par la concurrence.

Le risque est encore plus fort lorsque l’application est installée sur un téléphone professionnel compte tenu de la multitude d’applications pirates et contenant des virus qui circulent sur internet.

Quelles solutions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *