Lutte incendie : l’utilisation des extincteurs en entreprise

Dans une entreprise, un incendie peut causer d’importants dégâts matériels et parfois humains. Il est fréquent qu’une entreprise dépose le bilan après un incendie qui détruit ses moyens de production. Il faut donc agir dès le déclenchement de l’incendie à l’aide d’extincteurs appropriés. C’est la mission du personnel formé à leur maniement, les équipiers de premières interventions (EPI). Pour les entreprises importantes, il peut y avoir un réseau de RIA (Robinet d’Incendie Armé) ce qui permet une intervention sur des feux plus importants. Ils seront manipulés par du personnel spécialement formé, les équipiers de seconde intervention (ESI). Nous allons rappeler quelques principes importants sur les extincteurs et leur manipulation.

Connaitre les différentes classes de feux

Chaque feu est différent. Les feux sont classés en fonction de la matière enflammée dans 5 catégories :

  • Classe A :les feux de matériaux solides ou feux secs. Ils concernent les feux de matériaux qui brûlent en formant de la braise comme du bois, du papier, du carton, du tissu, etc. ;
  • Classe B : les feux de liquides ou de solides liquéfiables. Ces feux impliquent des liquides inflammables comme l’essence, la graisse, l’huile, la peinture, l’alcool ;
  • Classe C : les feux de gaz. Le butane, le propane ou autres produits chimiques à l’état gazeux sont extrêmement inflammables ;
  • Classe D : les feux de métaux comme le sodium, le magnésium, le potassium qui deviennent inflammables au contact de l’air. L’aluminium lui, n’est dangereux que lorsqu’il est sous forme de poudre ou de copeaux ;
  • Classe F : les feux d’auxiliaires de cuisson, regroupant les feux liés aux huiles et graisses animales ou végétales.

L’eau n’éteint pas tous les feux

Attention, l’utilisation de l’eau ne permet pas d’éteindre tous les feux.

Lors d’un feu, la température augmente. Dans un espace clos ou confiné, les fumées ont du mal à s’évacuer et s’accumulent au plafond. L’utilisation d’eau dans un tel environnement augmente le niveau de fumée et la chaleur de la pièce. Cette accumulation de fumées et de chaleur diminue la visibilité et l’accessibilité au feu pour l’attaquer correctement.

L’utilisation d’eau pour les feux de métaux est très dangereuse. Au contact de l’eau, des gaz toxiques se forment et peuvent à leur tour s’enflammer.

Pour les liquides inflammables, comme le pétrole ou l’huile, l’utilisation de l’eau pour éteindre l’incendie est déconseillée. Rappelez-vous, l’huile et l’eau ne se mélangent pas. L’utilisation d’eau pour éteindre un feu « gras » entraînera des projections brûlantes qui peuvent vous blesser ou propager l’incendie.

Lors d’un feu (d’origine) électrique, l’utilisation de l’eau est fortement contre indiquée. L’eau étant conductrice de courant, l’utilisation de l’eau favorise les risques l’électrocution.

Les différents types d’extincteurs

Pour arrêter un incendie dès son départ, l’utilisation d’un extincteur est nécessaire. Il existe 6 types d’extincteurs, chacun adapté à différents types de feux :

  • Les extincteurs à eau pulvérisée, préconisés pour des feux de classe A. Ces extincteurs utilisent le système de refroidissement produit par l’eau projetée de manière discontinue. La pulvérisation augmente la puissance de vaporisation et diminue l’effet de rayonnement pour une meilleure efficacité;
  • Les extincteurs à eau et additif recommandés pour des feux de classes A et B. Ces extincteurs additionnent l’eau et son effet refroidissant avec des tensioactifs qui isolent la matière enflammée du combustible;
  • Des extincteurs à poudre polyvalente pour des feux de classes A, B ou C. Cette poudre permet aux feux secs d’être étouffés et isolés. Les feux liquides ou gazeux sont inhibés par la poudre, elle bloque et ralentit le processus de combustion ;
  • Des extincteurs de dioxyde de carbone (CO²) sont conseillés pour des feux de classe B. Très efficace sur les feux (d’origine) électriques, le CO² diminue la teneur en oxygène dans l’air, ce qui étouffe peu à peu l’incendie. L’utilisation de ces extincteurs ne détériore pas les installations électriques ;
  • Des extincteurs à mousse sont utilisés pour les feux de types F. Cette mousse, constituée de bulles gazeuses enveloppées d’eau, forme une barrière mécanique et étanche isolant le feu ;
  • Des extincteurs spéciaux de poudre sont utilisés lors de feux de classe D. Cette poudre est un mélange de sable sec et de terre sèche utilisé lors de feux de métaux. Chaque métal dispose d’un type extincteur doté d’une composition spécifique.

La durée de vie  d’un extincteur est de 10 ans pour les extincteurs CO² et 20 ans pour les extincteurs à eau(x) ou à poudre(s). Une vérification de l’extincteur est effectuée chaque année par un employé certifié ou une société certifiée. Lors de la dixième année d’un extincteur eau ou poudre, une révision en atelier accompagnée d’un renouvellement de la charge est réalisée.

Chaque extincteur dispose d’un autocollant indiquant le ou les classe(s) de feu sur lequel il est utilisable. Un panneau est positionné au-dessus de l’extincteur pour mettre une meilleure visibilité des informations. Ce panneau indique le numéro de l’extincteur, le type d’agent d’extinction et les possibilités d’utilisation (classes de feux et types de feux).

Formation et informations

Les coordonnées des services de sécurité et de secours doivent figurer dans les locaux (affichage des consignes de sécurité). Il est important de former et d’informer le personnel aux risques incendie.

Les employés sont régulièrement formés à la lutte et l’évacuation incendie. Un guide de formation contre la lutte incendie  est disponible pour sensibiliser le personnel. Ce guide détaille les informations principales à connaître comme les différents types de feu, les moyens de lutte ainsi que les consignes de sécurité à adopter en cas d’incendie. Il est complément idéal lors d’une formation incendie.

Les consignes de sécurité doivent être affichées dans les locaux. Les plans d’évacuation orientent le personnel lors d’un incendie. Les services d’intervention internes ou externes s’appuieront sur le plan d’intervention, situé très souvent près de l’entrée principale, pour intervenir sur l’incendie en cours.

L’article R4227-29 du code du travail impose « au moins un extincteur portatif à eau pulvérisée de 6 litres minimum pour 200 m² de plancher, avec un minimum d’un appareil par niveau ». L’extincteur est disposé de façon à être visible et accessible pour les équipiers de premières interventions (EPI).

La vigilance de l’ensemble du personnel reste essentielle dans la prévention des risques incendies.

Une réflexion sur “ Lutte incendie : l’utilisation des extincteurs en entreprise ”

  • 19 septembre 2016 à 11 h 07 min
    Permalink

    Bel article, il est toujours intéressant d’avoir un petit rappel.
    Chaque extincteur à sa propre efficacité contre le type de feu en présence.

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *